Ça c'est passé le samedi 23 mars 2013

Fruiters en fleurs

C’est à la maison forestière que l’Ecocentre avait donné rendez-vous aux amateurs du verger samedi matin.

Pour ce quatrième rendez-vous consacré aux arbres fruitiers, Michel Dardelet et Jean-Marie Prieur, respectivement président et vice-président de l’association « Les croqueurs de pommes terroir sud gâtinais » étaient présents pour transmettre aux participants leur passion du verger et leur savoir-faire.

Michel Dardelet et Jean-Marie Prieur

C’est par la greffe que la matinée a débuté. Après avoir expliqué la spécificité de cet acte, sa beauté et l’importance de ses enjeux (donner vie à un arbre et participer ainsi à la préservation du patrimoine fruitier), Michel Dardelet est entré dans le vif du sujet en abordant la greffe en fente. Chacun a ainsi pu se familiariser avec les termes spécifiques à l’art de la greffe (greffon, porte-greffe, liber, cambium, circulation de sève…). Sous des yeux attentifs, Michel a réalisé une greffe en fente simple puis une double (insertion de deux greffons sur un même porte-greffe). Riches de nombreuses explications et de leur toute fraîche observation, nos stagiaires, munis d’un greffoir affûté, se sont lancés dans leur première greffe afin de vivre une expérience concrète leur permettant d’intégrer un geste précis…

Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double Greffes en fente simple et double

Suite à cette première initiation, le président des croqueurs de pommes est rapidement passé à la greffe à l’anglaise, qui, pour lui reste la plus intéressante (moindre blessure portée au porte-greffe, facilité d’exécution et grand pourcentage de réussite…). Greffe à l’anglaise simple, compliquée et « au galop » ont été expliquées, démontrées puis pratiquées par les participants.

Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop Greffe à l'anglaise simple et compliquée, greffe au galop

Fiers de leurs premières réalisations, tous se sont ensuite retrouvés autour d’une table pour partager dans la convivialité et la bonne humeur un repas bien mérité !

Moment de pause convivale autour du déjeuner Moment de pause convivale autour du déjeuner Moment de pause convivale autour du déjeuner

C’est sous quelques rayons de soleil que le groupe s’est ensuite rendu dans un verger pour pratiquer la taille et découvrir ses grands principes. Après avoir identifié les différentes parties d’un arbre (tronc, charpentières, sous-charpentières, coursonnes, gourmands, rameaux à bois, brindilles…), chacun a pu apprendre à différencier œil à bois, bouton à fleur, dard, bourse, lambourde…notions indispensables à intégrer pour pouvoir pratiquer correctement la taille. Puis comme pour la greffe, c’est le moment des travaux pratiques qui est arrivé.

Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger Taille et soin du verger

L’après-midi s’est terminé par les soins à apporter au verger… Naturels bien sûr ! Il n’a donc pas été questions d’engrais chimiques et de pesticides… C’est une toute autre philosophie qui a été expliquée par Virginie Boiron : plutôt que lutter contre les maladies, mieux vaut œuvrer pour favoriser un milieu propice à la santé de l’arbre… Cela passe tout d’abord par l’observation attentive et attentionnée de l’arbre pour le comprendre et saisir ses problématiques (manque de lumière, concurrence d’un grand arbre trop proche…).

Puis vient le temps des soins simples, efficaces et peu coûteux (maintien d’un sol frais et propre au pied de l’arbre, couverture du sol avec un paillage au choix, maintien d’une cuvette pour l’efficacité de l’arrosage, chaulage des troncs, traitements préventifs aux huiles essentielles, installation de nichoirs à mésanges (remarquables auxiliaires du jardin de par la grande quantité d’insectes qu’elles consomment chaque jour), présence de plantes mellifères favorisant la présence des abeilles et donc la pollinisation des arbres…

C’est donc une conception globale du verger qui a été proposée, conception où les liens entre tous les acteurs impliqués (le jardinier, les arbres fruitiers, les fleurs, les oiseaux, les insectes…) sont repensés afin que chacun ait sa place et que la vie soit favorisée et maintenue.