Ça c'est passé le dimanche 29 juin 2014

L'art de la vannerie avec Raymond Durand

C’est avec une journée très authentique que l’Ecocentre a terminé son programme d’activités pour la saison 2013/2014. A bientôt 80 ans, Raymond Durand, originaire de Beaune la Rolande a accepté de venir partager un savoir-faire que lui avait transmis son grand-père.

Les amateurs de vannerie étaient au rendez-vous et ils sont rentrés très rapidement dans le vif du sujet…

Introduction immédiate... Introduction immédiate... Introduction immédiate... Introduction immédiate...

Premier objectif, la construction d’un fond solide pour son panier.

Fabrication du fond Fabrication du fond Fabrication du fond Fabrication du fond Fabrication du fond Fabrication du fond Fabrication du fond Fabrication du fond

Pas trop d’explication de la part de Raymond : il faut observer et faire… c’est avec les mains que l’on apprend et pas avec la tête ! Le fond terminé, chacun a choisi 24 brins d’osier écorcé puis les a insérés dans le fond de son panier donnant ainsi naissance à un magnifique soleil. Ces brins repliés ont ensuite été attachés avec une ficelle et là, c’est une très belle cage en osier qui est apparue.

Du soleil à la cage... Du soleil à la cage... Du soleil à la cage... Du soleil à la cage...

« L’ossature » du panier terminé, le repas de midi a été pris sous le soleil…

Déjeuner convivial pour les participants

Puis reprise du montage avec la technique éprouvée le matin pour le fond : travail avec deux brins d’osier rouge qui passent en alternance dessus et dessous les brins « armature » en osier blanc écorcé.

La tâche n’est pas facile et il faut de la poigne pour tirer sur les brins et serrer son tissage ! Les paniers prennent forme, certains sont droits, d’autres plus évasés… Il n’est pas simple de donner une belle forme ronde !

La bonne hauteur de panier atteinte, il faut maintenant passer à la confection de la bordure. Tous réunis autour de Raymond, nous observons et essayons de comprendre… Les 24 brins « armature » pliés avec une pince, Raymond les tisse désormais avec agilité. Puis chacun se lance dans cette étape plus complexe que les précédentes.

«Tissage» du panier «Tissage» du panier «Tissage» du panier «Tissage» du panier «Tissage» du panier «Tissage» du panier «Tissage» du panier «Tissage» du panier

Dès cette bordure terminée, les paniers changent vraiment d’aspect. Il ne reste plus qu’à réaliser la bordure du bas afin d’éviter au fond du panier de s’user prématurément…Nous observons à nouveau Raymond. Panier retourné sur un tabouret, Raymond insère d’abord quatre brins d’osier horizontalement puis vingt brins verticalement. Il les plie tous avec une pince puis reproduit le même tissage que pour la bordure supérieure.

Réalisation des bordures Réalisation des bordures Réalisation des bordures Réalisation des bordures Réalisation des bordures Réalisation des bordures Réalisation des bordures Réalisation des bordures

Quelques coups de sécateurs et voilà le panier de « démonstration » achevé ! Les paniers des apprentis-vanniers sont certes moins réguliers que celui de Raymond mais à peine ramené à la maison, certains trouvent immédiatement preneur… et deviennent une parfaite panière à chat !

Panier de Raymond et panière à chat